comment financer une SCPI

comment financer une SCPI

Pour investir, il faut nécessairement avoir une bonne source de financement. En d’autres termes,  l’argent est une nécessité.  Investir auprès d’une SCPI implique la détention d’une somme minimum de 5000 €. Afin de financer des parts SCPI, il existe principalement 2 sources. Le financement au comptant et à crédit. Ceci s’explique clairement dans cet article. 

Financement au comptant

En tenant compte de sa situation financière et des objectifs patrimoniaux, toute personne (investisseur) peut décider de la façon dont elle veut financer l’achat de parts SCPI. Ainsi, un investisseur peut opter pour un financement au comptant. 

A voir aussi : Pourquoi faire une SCPI ?

Ce choix se fait généralement par des particuliers ayant en compte une épargne suffisante et surtout disponible. De là, en utilisant que quelques centaines d’euros, ces derniers achètent des parts SCPI. Selon la SCPI choisie les investisseurs peuvent disposer de certains revenus complémentaires et ce dans un certain délai (d’un mois à 6). 

En optant pour un financement au comptant, il faudrait que les investisseurs sachent que les revenus fonciers que leur verse la SCPI sont taxables. En effet, les tranches marginales et celles des prélèvements sociaux sont taxées à seulement 17,2%.

A lire en complément : Visitez virtuellement une maison avant de l'acheter

Il s’agit là, du meilleur moyen de financement d’une SCPI, surtout si l’on cherche à amoindrir les charges fiscales. Aussi cette méthode est facile et ne nécessite aucune démarche 

Financement par crédits bancaires

Pour financer une SCPI, recourir à un emprunt est une possibilité. C’est l’alternative quand l’on n’a pas de fonds propres ou lorsque ceux-ci sont insuffisants. Cette méthode permet tout au moins de couvrir une partie des échéances en utilisant les probables loyers perçus. 

Par contre, le souscripteur, afin de rembourser, ne doit pas tenir compte des potentiels versements venant de la SCPI. En effet, ces versements ne sont pas réguliers mais aléatoires. 

Tout au moins, cette alternative permet aux investisseurs de bénéficier de ce que l’on appelle couramment : ** l’effet de levier**. Autrement dit, faire un emprunt à un faible taux et jouir d’un taux de rendement assez élevé en investissant dans des parts SCPI. 

Notez que le taux de rendement et l’obtention du crédit est conditionné par la durée de l’emprunt, la situation de l’investisseur, la banque choisie et le montant de l’emprunt. Généralement, les banques proposent 2 types d’emprunts bancaires pour financer une SCPI. 

L’emprunt in fine dans lequel l’investisseur est tenu de rembourser les intérêts et le capital à la fin de l’emprunt. Dans le cas où il s’agirait d’un crédit amortissable, le remboursement du capital et des intérêts se fait au fil du temps. 

Sources de financement secondaires

Outre les deux principales sources de financement d’une SCPI, il existe deux autres sources secondaires. Il s’agit ici, du financement en démembrement, et du financement par l’intermédiaire d’une assurance-vie. 

La réalisation du financement d’une SCPI en démembrement permet à l’investisseur de réduire considérablement les frais d’impôts et de recevoir lui seul la totalité des revenus. 

Lorsque l’on mise sur le financement via assurance-vie, l’assureur se charge d’acheter les parts SCPI pour l’assuré mais les loyers (versements) sont mis à disposition du contrat d’assurance vie de l’assuré. Les versements prennent également en charge les frais du contrat. La complexité de cette méthode requiert le suivi et l’accompagnement d’une personne qualifiée en la matière.