Estimer un terrain : conseils et astuces pratiques

Estimer un terrain : conseils et astuces pratiques

Même si vous n’êtes pas un expert en immobilier, vous devez savoir qu’on n’estime pas de la même manière une maison, un appartement, un immeuble et un terrain. D’ailleurs, pour ce qui est du terrain, l’estimation va dépendre grandement de son emplacement, de sa nature et de son utilisation. C’est ce qui explique que les prix de deux terrains d’une même superficie puissent être différents. Découvrez dans ce guide quelques conseils et astuces pour l’estimation d’un terrain et dans cet article, nous allons nous focaliser particulièrement sur les terrains constructibles.

Rassembler toutes les données liées au terrain

En tant que propriétaire, vous devez connaître les dimensions, notamment la surface de votre terrain. Notez toutefois que ceux-ci ne suffisent pas pour estimer un terrain. Pour réunir d’autres informations, rendez-vous auprès du cadastre. Le plus simple est de se rendre sur le site en ligne pour consulter une partie du plan cadastral. Sur le cadastre, vous retrouverez chaque élément de propriété, son évaluation fiscale et bien d’autres informations. Cependant, retenez les limites de votre terrain, notamment sa superficie précise et son environnement avec les aménagements routiers, la présence des lacs et/ou des rivières aux alentours.

A lire en complément : Les étapes essentielles pour réussir à vendre une parcelle de terrain de sa résidence principale

Ces informations que vous avez eues du cadastre doivent encore être complétées. Pour cette suite, c’est à la mairie que vous allez vous rendre. Vous devez voir le plan local d’urbanisme. Ce document pourra vous indiquer précisément dans quelle zone se trouve votre terrain. En effet, ce détail peut faire augmenter ou faire baisser le prix de votre terrain et définir clairement si le terrain est constructible ou non.

Notez bien qu’un terrain constructible peut se vendre 15 à 20 fois plus cher qu’un terrain non constructible d’une même superficie. Le prix d’un terrain non constructible est évalué en fonction de son exploitation. Ceci veut dire que même si votre terrain est non constructible, vous pouvez toujours le vendre, mais n’espérez pas toucher un grand pactole.

A lire également : Comment choisir le bon programme immobilier ?

L’évaluation d’un terrain constructible

C’est ce côté constructible qui fait que certains terrains sont très convoités et la convoitise sera encore plus importante s’ils sont localisés en zone urbaine. Cependant, le prix d’un terrain constructible est très variable. L’emplacement va en grande partie jouer sur ce prix. Cependant, d’autres éléments vont également être pris en compte, notamment l’existence d’éléments d’équipement et de viabilité.

Si vous êtes propriétaire d’un terrain en lotissement, vous pouvez vous dire qu’il se vendra plus cher, car il est déjà équipé et viabilisé, mais un règlement de lotissement très rigide peut être défavorable à la valeur de votre terrain. Un terrain isolé qui n’est pas soumis à ce règlement ne se vendra pas plus cher, car l’acquéreur devra s’occuper des démarches et des travaux de viabilisation.

Il faut également comprendre qu’un terrain constructible n’est pas forcément prêt à bâtir. C’est le cas d’un terrain en pente. Là aussi, le prix ne sera pas si élevé, car il faut prévoir des travaux de nivellement et éventuellement de consolidation du sol. Pour l’estimation, la meilleure solution est de référer au prix appliqué sur le marché immobilier local pour des terrains similaires. Sinon, il serait judicieux de se faire aider par un expert immobilier.