Les frais afférents à votre crédit

Les frais afférents à votre crédit

Lorsque votre banquier vous propose un crédit, il ne faut pas se précipiter. Ne vous laissez pas surprendre par le montant qu’il vous accorde : faites attention aux frais annexes et aux frais de dossier, car ils seront à votre compte. Voici donc ces fameux frais qu’un établissement bancaire ou une institution financière peut vous facturer pour ce prêt.

Ne pas se focaliser sur le taux d’intérêt nominal

Lors des premiers échanges, le banquier pourra vous parler de taux d’intérêt nominal. C’est le taux d’intérêt défini au moment de la création du crédit. Il peut être fixe ou variable. Peu importe le cas, ne vous fiez pas uniquement à ce taux d’intérêt nominal pour comparer les offres. Ce dernier ne détermine pas le prix de revient réel du prêt. Le banquier viendra ajouter à ce taux différents frais, ce qui pourrait alourdir le coût total du crédit. Pour mieux comparer les offres, vous pouvez utiliser le comparateur Capitaine crédit.

Lire également : Qui peut bénéficier d'un rachat de crédit ?

Les frais d’assurance

Pour le cas d’un crédit immobilier, votre demande ne peut être accordée si vous ne prenez pas une assurance emprunteur. Elle n’est pas imposée par certains établissements pour les crédits à la consommation. Si votre banquier vous évoque cette assurance ou si vous décidez d’en souscrire, penchez-vous bien sur le coût de celle-ci. Il varie entre 0,3 et 0,5% du montant du prêt.

Si on recommande la souscription d’une assurance crédit, c’est pour dégager votre conjoint et vos enfants de l’obligation de remboursement en cas de décès et d’invalidité. Ce ne sont pas les offres d’assurance crédit qui manquent, mais vous devez bien vérifier le coût ainsi que les garanties. Pour diminuer les frais liés à votre crédit, vous n’êtes pas obligé de prendre la garantie perte d’emploi.

A découvrir également : Pourquoi acheter une maison en SCI ?

Les frais de dossier

Aujourd’hui, la plupart des établissements bancaires affichent des frais de dossier à 0 euro. Notez toutefois que ce n’est pas le cas de tous les crédits. Il faut comprendre que ces frais sont destinés à l’analyse de votre dossier de demande. En général, ils font entre 1 et 1,5% du montant du prêt. Chez certains établissements, ils sont fixes. Bien que les banquiers refusent rarement les demandes de crédit, vous devez tout de même savoir qu’il existe des frais de refus de crédit.

Les frais annexes

C’est dans cette rubrique que la banque va mettre toutes les dépenses engagées pour votre compte. Ce sont les frais d’enregistrement pour le gage sur un bien par exemple et les timbres fiscaux sur les actes. Rassurez-vous : ces frais dits « annexes » ne sont pas si importants et ils tournent aux alentours d’une dizaine d’euros.

Il est à préciser toutefois que ces frais annexes peuvent être plus chers. C’est le cas quand pour ce prêt, il faut faire intervenir un notaire. Vous avez compris : ce n’est pas la banque qui les perçoit, mais le notaire directement. Si certains points de la proposition du banquier vous semblent flous, vous pouvez lui demander : ça vous évitera les mauvaises surprises lors du remboursement.