Demander un prêt travaux : pour qui et comment faire ?

Demander un prêt travaux : pour qui et comment faire ?

Réparer une toiture abîmée, décorer son espace intérieur, faire une extension de maison : nombreuses sont les raisons qui peuvent amener à envisager des travaux dans son habitation. Cependant, face aux diverses sollicitations financières du quotidien, il devient parfois difficile d’entreprendre un projet de décoration, d’aménagement ou d’amélioration de son habitat. Dans une telle situation, le prêt travaux constitue une solution de financement convenable. Un tel crédit est-il ouvert à tous ? Comment l’obtenir ?

Qui peut demander un prêt travaux ?

Solution de financement destinée aux particuliers, le prêt travaux peut être octroyé à toute personne majeure et capable de rembourser le crédit contracté. Vous pouvez y recourir afin d’agrandir votre logement (résidence principale, secondaire ou bien locatif), de rénover ou décorer votre habitat (partiellement ou totalement). Ainsi, autant les travaux de première nécessité (désinfection anti-champignon,  réparation d’un toit) que les travaux de confort (nouvelle cuisine, véranda, cave à vin) sont éligibles au prêt travaux. Que vous soyez propriétaire ou locataire, salariés, professionnels non-salariés ou même retraité, vous pouvez facilement accéder à ce crédit très adaptable. En effet, aucun apport personnel n’est exigé pour bénéficier de financement pour réaliser des travaux chez soi. Le taux débiteur fixe et le TAEG fixe sont particulièrement intéressants auprès de certaines banques de proximité comme la Banque Postale.

A lire aussi : Quels sont les avantages du raccord tubulaire ?

Cette banque citoyenne et singulière vous donne la possibilité d’obtenir, un prêt allant jusqu’à 75 000 euros, en toute facilité. Vous pouvez même demander à personnaliser votre prêt travaux. La Banque Postale vous accompagne pendant toute votre procédure de demande de crédit. Elle vous aide à mieux respecter l’environnement, à travers des offres de financement spécifiques pour la réalisation de travaux à impact pour l’amélioration de l’habitat. Il peut s’agir des projets d’isolation thermique, de rénovation énergétique, ou même d’installation de pompe à chaleur.

Bien choisir son prêt travaux

Pour financer la réalisation des travaux chez soi, plusieurs solutions de financement sont proposées par les établissements de prêt comme La Banque Postale. En fonction de vos ressources et des travaux que vous projetez réaliser, vous pouvez choisir un :

Lire également : Cuisine : quels sont les détails qui comptent ?

  • crédit affecté aux travaux : financement exclusivement utilisé pour un projet bien déterminé et bien précis ;
  • prêt travaux personnel non affecté : crédit sans justificatif et non lié à un achat précis ;
  • crédit renouvelable : aucun justificatif n’est requis et déblocage des fonds très rapide.

Dans le cas d’un crédit affecté aux travaux, les travaux à réaliser ou les biens à acquérir doivent être rigoureusement décrits dans le contrat de financement. Si vous optez pour ce prêt travaux, vous êtes dans l’obligation de prouver vos dépenses avec des pièces justificatives (devis, factures). Cependant, le crédit affecté aux travaux présente des taux plus avantageux. En plus, si vous n’arrivez pas à réaliser les travaux prévus, vous pouvez annuler le prêt, quelles que soient vos raisons.

Flexible, le crédit non affecté peut vous aider à financer un ou plusieurs projets, sans nécessité de justifier vos dépenses. En plus d’avoir l’avantage d’être rapidement débloqué, ce crédit à la consommation vous donne la possibilité d’effectuer vos travaux vous-même ou de faire appel à un proche. Quant au crédit renouvelable, il s’agit d’une réserve d’argent à reconstituer au fil des remboursements. Malgré ces avantages (financement sans justificatif, déblocage facile et rapide), il pourrait vous revenir cher. En fait, les taux d’intérêt pour cette solution sont souvent très élevés.

 

 

Comment ça fonctionne ?

Pour obtenir votre crédit de financement de travaux, il faudra prévoir un entretien avec votre banque. L’organisme prêteur considérera vos revenus ainsi que vos charges financières afin d’étudier votre solvabilité. C’est après cette étape que votre banquier vous proposera un contrat de prêt travaux mentionnant les modalités du crédit. Il est recommandé de lire attentivement les clauses dudit contrat et de poser toutes les questions que vous avez. Vous n’êtes pas obligé de valider l’accord le même jour, car rien ne vous y presse. D’ailleurs, même après la signature du contrat, la réglementation fixe un délai de réflexion et de rétraction de 14 jours calendaires.

Ainsi, vous avez la possibilité de vous désister ou de revoir les conditions du crédit avec votre établissement de prêt. En cas de renoncement dans les délais autorisés, vous n’avez pas besoin de vous justifier ou de payer une pénalité. Par ailleurs, si vos moyens financiers vous le permettent, vous pouvez rembourser votre prêt travaux avant échéance, à condition que le montant du crédit ne dépasse pas 10 000 euros. Vous pouvez faire appel à un courtier pour vous aider à obtenir le prêt travaux qui vous convient.

Bien préparer son dossier de demande de prêt travaux

Pour avoir plus de chance d’obtenir le financement idéal pour vos travaux de décoration, d’aménagement ou de rénovation, il est nécessaire de déposer un bon dossier de demande de prêt travaux. En effet, il est important de :

  • de préciser la nature et le type de travaux à effectuer, avec les pièces justificatives des dépenses à enclencher (pour un crédit affecté) ;
  • prouver à l’établissement de prêt que votre situation financière est stable (contrat de travail, relevés de banque, liasse fiscale, avis d’imposition, relevés des caisses de retraite) ;
  • présenter une autorisation officielle du propriétaire de votre logement pour la réalisation des travaux, si vous êtes en location ;
  • fournir une preuve de votre identité, un justificatif de votre domicile.

Bien que cela ne soit pas obligatoire, pour mettre plus de chances de son côté, il est recommandé de prévoir un apport personnel (même très petit) ainsi que la preuve de souscription à une assurance. Cependant, il est très recommandé de s’assurer de ses capacités de remboursement avant de s’engager

Coupler son prêt travaux à d’autres aides

À votre gré et selon la nature de vos travaux, vous pouvez demander à bénéficier de certaines subventions complémentaires à votre prêt travaux. Vous pouvez opter pour l’aide à la rénovation énergétique : MaPrimeRénov, qui remplace les aides de l’Anah et le crédit d’impôt transition énergétique. Les subventions du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) ou l’Éco-PTZ (éco Prêt à Taux Zéro), sont également des aides locales qui pourront vous être utile, selon votre localisation.