Les étapes à suivre pour effectuer une rénovation énergétique en copropriété

Les étapes à suivre pour effectuer une rénovation énergétique en copropriété

Les questions d’argent sont toujours délicates lorsqu’il est sujet de copropriété. Par ailleurs, quand l’isolation n’est pas optimale et les factures conséquentes, il est temps de songer à la rénovation énergétique. En ce sens, les réunions de copropriété constituent le meilleur moment pour aborder les sujets économiques afin d’engager des travaux. Entre les arguments pour convaincre et les conseils concernant les démarches, cet article peut vous servir de guide.

La prise de décision pour engager une rénovation énergétique en copropriété

Avant d’invoquer une réunion pour évoquer une rénovation énergétique copropriété, il est important de comprendre les rôles dans la gestion de l’immeuble.

A lire aussi : Rénover sa salle de bain, à quel budget s'attendre ?

Le rôle de l’assemblée générale des copropriétaires

L’assemblée générale des copropriétaires est dans l’obligation de tenir une réunion une fois par an. Il s’agit notamment du moment où les copropriétaires choisissent à la majorité le conseil syndical et son président. C’est également durant cette réunion que les votes sur les travaux à effectuer sont effectués. À noter que tous les copropriétaires ont le droit de vote dans l’assemblée. En tant que copropriétaire, vous pourrez, durant la réunion, vous exprimer publiquement sur tous les sujets relatifs à l’immeuble.

Le rôle du conseil syndical

Dirigé par un président élu par l’assemblée des copropriétaires, le conseil syndical représente au quotidien les membres de la structure. Ainsi, le conseil communique et contrôle l’activité du syndic. Il se positionne par rapport aux travaux énumérés par ce dernier et donne son avis à l’assemblée lors du vote des travaux à effectuer.

A lire également : Rénovation d’appartement : 4 conseils pour réussir votre projet

Le rôle du syndic

D’un côté, le statut du syndic peut être confié à une entreprise spécialisée. Dans cette optique, ses honoraires, ses missions et la durée de ses fonctions sont définis  au préalable dans un contrat. Ainsi, en cas de manquement, le syndic peut être révoqué par les copropriétaires de l’immeuble.

D’un autre côté, les copropriétaires peuvent exercer bénévolement la mission du syndic. À noter qu’il peut s’agir d’une seule personne, puisque les missions du syndic ne se résument qu’à :

  • Veiller au bon fonctionnement de la copropriété au quotidien ;
  • S’occuper du volet administratif entre l’organisation des réunions, la gestion des finances, le règlement des factures, etc. ;
  • Prendre en charge le suivi et le recouvrement du paiement des charges de copropriétés.

Aborder la question des aides disponibles

Dans une copropriété, la question du budget est importante. Aussi, pour convaincre l’assemblée générale et le conseil syndical de faire une rénovation énergétique, mentionner la possibilité de profiter d’une aide peut faciliter la tâche.

En ce sens, une copropriété peut bénéficier de l’aide MaPrimeRénov’. Il s’agit d’un dispositif qui finance les travaux d’éco-rénovation sous condition de gain écologique. Ce dernier peut être apporté par le chauffage, l’isolation ou par la ventilation. Vous aurez ainsi plus de chance d’effectuer une rénovation énergétique d’envergure dans votre immeuble.