Comment isoler son habitat ?

Comment isoler son habitat ?

En tant que propriétaire de votre logement principal (quoique, cela est valable aussi pour une location), vous vous cassez certainement la tête pour isoler du mieux que possible. Cependant, ce n’est pas toujours facile de savoir quoi faire : entre la pose de la laine de verre, le changement des fenêtres, voire l’ajout de volets roulants, vous avez du travail. Bref, faisons le point ensemble.

Les choses à faire pour isoler son habitat

Avant toute chose, sachez que vous avez droit à des aides pour la réalisation de travaux de rénovation énergétique, il est essentiel de se renseigner du mieux que possible avant de vous lancer ! Une fois ceci fait, vous pourrez vous occuper de :

A lire également : Entretien toiture : les techniques pour déboucher efficacement les chéneaux

  • Poser de la laine de verre (ou de roche) sur les murs et la toiture (les combles perdus sont également très importants)
  • Changer vos fenêtres et installer des volets roulants
  • Changer les portes donnant sur l’extérieur
  • Changer le système de chauffage (évitez l’électrique de bas coût si possible)

Voilà, en réalisant ces quelques travaux, vous commencerez à réduire de façon significative votre consommation d’énergie. Bien entendu, vous ne pourrez pas tout faire d’un coup, nous vous conseillons donc de le faire petit à petit, en commençant par les isolations. D’ailleurs, saviez-vous que vous perdez près de 30% de la chaleur du bâtiment par la toiture ? Mieux encore, nous avons la même chose par les murs, d’où l’importance de bien isoler vos fenêtres et d’installer des volets roulants ! Bref, beaucoup de travaux vous attendent, vous n’avez plus qu’à vous lancer !

Les différents types d’isolants pour son habitat

Il existe différents types d’isolants pour votre habitat, chacun ayant ses avantages et inconvénients. Voici une liste non exhaustive :

A lire aussi : Limite de propriété : définition et règlementation

• La laine de verre : c’est l’un des isolants les plus répandus sur le marché car elle est relativement peu chère et facile à poser soi-même. Elle a aussi une bonne performance thermique.
• La laine de roche : similaire à la laine de verre en termes de performance thermique, elle a cependant un coût plus élevé mais aussi une meilleure résistance au feu.
• Le polystyrène expansé : il s’agit d’un matériau synthétique qui offre une excellente isolation thermique. Il est très léger, facilement manipulable et très résistant aux moisissures.
• Le polyuréthane projeté ou PUP : cet isolant liquide peut se fixer sur toutes sortes de surfaces (murs, toitures…) grâce à sa capacité expansive après pulvérisation. Il permet ainsi d’étancher parfaitement tous les interstices du bâtiment tout en offrant une bonne performance thermique avec une faible épaisseur.

Cette liste n’est pas limitative bien sûr ! Il existe aussi des matériaux naturels comme la paille ou encore la fibre de bois qui sont utilisés dans certains projets écologiques visant à limiter leur impact environnemental lors des travaux.

Quel que soit votre choix concernant le type d’isolant que vous allez utiliser pour vos travaux, commencez par vous renseigner auprès d’un professionnel afin qu’il puisse vous conseiller en fonction de votre bâtiment et de vos besoins spécifiques.

Les erreurs à éviter lors de l’isolation de son habitat

L’isolation d’un habitat peut sembler simple, mais elle nécessite une certaine expertise et des précautions à prendre pour éviter les erreurs qui peuvent s’avérer coûteuses. Voici donc quelques erreurs à éviter lorsque vous entreprenez l’isolation de votre habitat :
• Laisser des ponts thermiques : il s’agit de zones où la chaleur est plus facilement perdue ou gagnée en raison d’une mauvaise isolation. Ces ponts thermiques sont souvent situés aux jonctions entre différents éléments du bâtiment (murs, planchers, toitures…). Pensez à bien isoler.
• Négliger la ventilation : une bonne isolation ne signifie pas un hermétisme complet ! Au contraire, pensez à bien aérer pour éviter des problèmes importants tels que les moisissures.
• Mauvais choix d’épaisseur : selon le type d’isolant choisi et sa performance énergétique, il sera nécessaire de bien choisir son épaisseur afin qu’il puisse remplir parfaitement son rôle isolant. Si vous sous-dimensionnez cette épaisseur par rapport aux besoins réels de votre habitat, cela peut être préjudiciable en termes thermiques.

Le dernier conseil essentiel à retenir est de faire appel à un professionnel pour réaliser vos travaux d’isolation. Celui-ci vous conseillera sur le choix des matériaux et leur épaisseur, ainsi que sur les différentes étapes du processus d’installation, de manière à éviter toutes sorties de route !