Envie d’investir dans l’immobilier ? Voilà 3 villes à éviter en Ile-de-France

Le secteur de l’immobilier est vraiment lucratif avec tous ces dispositifs de défiscalisation : la loi Pinel, la loi Malraux, et autres. Cependant, toutes les villes ne sont pas appropriées pour un investissement immobilier. En Ile-de-France, découvrez les 3 villes où il ne faut surtout pas investir dans l’immobilier.

A lire en complément : De nouvelles normes parasismiques entreront en vigueur 11 mai 2011

Saint Denis, ville la plus dangereuse de France

Il n’y a vraiment plus rien à tirer de cette ville malgré les multiples efforts pour son essor économique. De la saleté des rues (cannettes, urine, papier, etc.), aux nuisances sonores en passant par la criminalité, c’est le quotidien de la population de Saint Denis. Avec une jeunesse dont le sport favori est le vol, ce n’est pas un cadre idéal pour investir dans l’immobilier. Cette ville est la preuve d’une mauvaise gestion.

Aubervilliers, une ville africaine en France

Cette ville est pratiquement africaine (89,7 % de sa population est constituée d’immigrés et de clandestins d’origine africaine). À l’instar de Saint Denis, ce n’est pas une ville où il faut investir. Elle est l’une des villes les plus pauvres de la région parisienne. Un statut qu’endosse fièrement la mairie. Notons également l’absence des commerces de proximité. L’insécurité, l’incivilité et la saleté sont ses caractéristiques. Pour ce qui est de la prostitution et de la drogue, n’en parlons même pas.

A découvrir également : L’eau sèche – Solution contre le réchauffement de la planète

Saint Ouen, ne songez même pas à investir dans l’immobilier

C’est une jungle d’incivisme, de violence, de drogue et autres vices. Pour une personne qui désire vivre en toute quiétude, ce n’est pas une ville de choix. Certes, elle est proche de Paris, mais ça ne vaut vraiment pas le coût d’y investir. Elle manque cruellement des commerces de proximité et d’espaces verts. Ce n’est pas une ville idéale pour élever ses enfants avec le racisme et les fusillades des gangs.