Comment éviter les pièges dans un contrat de réservation VEFA ?

Comment éviter les pièges dans un contrat de réservation VEFA ?

Vendre une maison en état de futur achèvement est une affaire très courante de nos jours. Il s’agit de la VEFA qui est un contrat dans lequel un individu réserve une maison qui n’est pas encore construite. Le promoteur s’engage alors, contre une somme de réservation, à livrer le logement sur une date bien précise. Néanmoins, ce type de contrat peut présenter un certain nombre de risques pour l’acquéreur. Voici comment vous pouvez éviter ces risques liés aux contrats de réservation VEFA.

Procéder à une lecture approfondie du contrat

Comme pour la signature de n’importe quel type de contrat, il est très essentiel de lire attentivement celui de réservation VEFA. C’est l’étape cruciale grâce à laquelle vous avez de grandes chances de détecter les probables failles. En effet, dans le contrat de réservation VEFA, il est : normalement précisé tous les détails liés au logement à construire. Avec une bonne lecture, vous pourrez vous imprégner du plan et éviter de vous faire livrer un autre.

Lire également : Comment se passe la vente d'un terrain ?

Ce sera aussi l’occasion de procéder à une comparaison avec la somme réclamée dans le contrat. Cette précaution vous évitera de contracter pour la construction d’une maison contre un paiement trop élevé. Lisez votre contrat de réservation VEFA pour vous imprégner des détails concernant les garanties, les délais de livraison ainsi que toutes les options supplémentaires.

A lire en complément : Comment est calculé le TAEG ?

Mener des enquêtes sur le promoteur

Pour éviter les pièges dans un contrat de réservation VEFA, il faut s’assurer de bien connaître le promoteur. Il s’agit de l’entreprise ou de la personne avec laquelle vous contactez. Ne payez pas les frais de réservation et ne signez pas le contrat sans sonder la réputation de cette dernière. Il va falloir mener des enquêtes pour découvrir les autorisations d’exercer et les permis dont dispose le promoteur.

C’est cela qui atteste de sa légitimité. Renseignez-vous ensuite sur les travaux de construction qu’il a déjà conduit et livré auparavant. Vous aurez alors une certaine idée de son expérience dans le domaine. Il ne faut pas oublier d’enquêter sur ses compétences personnelles et sa capacité à livrer à temps les ouvrages.

Obtenir des garanties sur l’état du bien à la livraison

Pour être sûr que votre logement vous sera livré comme commandé, il faut encore obtenir des garanties par rapport à cela. C’est le seul moyen par lequel vous pouvez éviter ce piège dans votre contrat de réservation VEFA. Il est possible qu’après signature, le promoteur lésine sur les matériaux de construction et sur les fondations.

Le but de cet acte serait certainement de réduire le coût des travaux pour pouvoir grossir ses bénéfices. Mais en vous disposant d’une garantie à court et à long terme, vous êtes sûr d’être protégé. Si le promoteur vous livre un bien en mauvais état, vous pourrez lui faire effectuer des réparations en cas d’endommagement prématuré.

Obtenir l’avis de professionnels avant signature du contrat de réservation VEFA

Pour finir, il est important de demander l’avis de professionnels avant de signer un contrat de réservation VEFA. Ces derniers seront appelés à examiner le contrat et en ressortir les clauses qui ne vous arrangent pas. En consultant un architecte par exemple, ce type de professionnel saura vérifier le plan et la structure du logement. Ainsi vous saurez si le prix demandé est proportionnel au bien à construire. Faites encore intervenir un notaire, un assureur et autres.