Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse… : les prix immobiliers sont en baisse dans les grandes villes

Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse… : les prix immobiliers sont en baisse dans les grandes villes

Le marché de l’immobilier aura connu une année 2021 relativement controversée. Effectivement, depuis le début de la pandémie, les prix ont grimpé de 2 % sur le territoire français. Désormais, les prix immobiliers reculent dans les grandes villes telles que Paris, Bordeaux, Lyon et Toulouse. Véritable tendance de fond impulsée par une baisse de la demande.

Les prix immobiliers des grandes agglomérations reculent

Les propriétaires de biens immobiliers dans les grandes agglomérations françaises qui ont procédé à une expertise immobilière ont été relativement surpris par le résultat. Effectivement, depuis la fin de l’été 2020, les prix immobiliers dans les grandes villes ont reculé. Plus particulièrement, c’est Paris qui s’avère être la plus touchée. Concrètement, les prix ont baissé de 1,8 % en l’espace d’un an et de près de 2,5 % depuis le mois de septembre. Ce phénomène se répercute sur l’ensemble des grandes villes françaises comme Bordeaux, Lyon ou encore Toulouse. Les zones rurales semblent être loin de ce phénomène et les prix immobiliers restent stables.

Lire également : Les critères de choix d’un appartement en montagne

C’est dans ce contexte que la situation du marché en 2020 est jugée comme étant relativement controversée. Effectivement, dès le début de la crise sanitaire, les prix avaient augmenté de 2 % sur l’ensemble du territoire. Cette tendance s’est renversée dès la fin de l’été et les prix immobiliers ont reculé dans les grandes villes. Cette tendance à la baisse s’explique à travers une demande en pleine érosion. Véritable opportunité pour les futurs acquéreurs qui souhaitent investir dans un bien immobilier dans une grande ville mais véritable déception pour les propriétaires qui souhaitent vendre.

La baisse et l’érosion de la demande dans les grandes villes

Le recul des prix immobiliers s’explique à travers l’érosion de la demande dans les grandes villes. Effectivement, face à la crise sanitaire qui se prolonge, de nombreuses personnes remettent à plus tard leur projet d’acquisition immobilière. Nombreux sont ceux à être lassés face à une telle situation et cela impacte fortement la demande dans les grandes villes.

A voir aussi : Les meilleures villes pour faire construire une maison pas chère

Face à une baisse drastique de la demande, les prix immobiliers s’adaptent dans les agglomérations pour tenter de maintenir le marché. Compte tenu de l’incertitude de l’avenir et face aux nombreux impacts économiques, un grand nombre de ménages optent pour la prudence afin de pouvoir faire face au virus plus sereinement. De plus, la hausse du chômage n’encourage pas les Français à investir dans un bien immobilier qui se situe dans une grande ville.

Les raisons de la baisse des prix immobiliers dans les grandes villes

Les raisons de la baisse des prix immobiliers dans les grandes villes sont multiples. Au-delà de l’érosion de la demande, des facteurs structurels ont aussi un impact significatif sur le marché immobilier.

Il y a une offre pléthorique en ville. Effectivement, ces dernières années, le nombre de logements neufs construits n’a cessé d’augmenter alors que la demande stagnait déjà depuis quelques années. À cela s’ajoute une forte concurrence entre les vendeurs qui cherchent à trouver preneur rapidement pour leur bien immobilier.

Les mesures prises par le gouvernement pour favoriser l’accès à la propriété ont été fortement remises en cause ces derniers mois, avec notamment une augmentation notable du taux de crédit immobilier et une réduction des aides proposées aux primo-accédants.

L’attraction vers certaines régions françaises semble se décaler progressivement vers des régions moins urbanisées, comme on peut le constater depuis plusieurs mois maintenant via les chiffres relatifs au déménagement interrégional. Les consommateurs préfèrent ainsi opter pour un cadre plus paisible et disposant d’un coût de vie légèrement inférieur.

Les opportunités d’investissement dans les villes en déclin immobilier

Malgré la baisse des prix immobiliers dans les grandes villes, les investisseurs ne doivent pas se décourager. Les villes en déclin immobilier offrent aussi de belles opportunités d’investissement.

Effectivement, ces dernières années ont vu émerger une tendance qui voit de plus en plus de gens s’intéresser aux régions moins urbanisées et offrant un cadre paisible pour vivre.

Dans ces territoires, l’offre reste inférieure à la demande, ce qui permet aux investisseurs avertis de trouver des biens immobiliers à des tarifs très avantageux. Avec l’avènement du télétravail, il est désormais possible d’habiter loin de son lieu de travail tout en conservant son emploi.

Les villes moyennes et petites sont donc susceptibles d’être particulièrement attractives pour celles et ceux cherchant à investir dans le marché immobilier. Elles peuvent aussi être intéressantes pour y installer leur résidence principale ou secondaire.

Quiconque envisage d’acheter un bien immobilier dans une ville en déclin doit garder à l’esprit que ce type d’achat nécessite une approche réfléchie ainsi qu’une connaissance accrue du marché local afin de ne pas commettre d’erreurs stratégiques pouvant impacter négativement sur le rendement locatif ou la revente future.