Comment survivre dans un appartement loué pendant le chômage ?

Comment survivre dans un appartement loué pendant le chômage ?

Vous êtes chômeur et vous avez des difficultés à payer votre loyer ou vous êtes menacé d’expulsion de votre appartement loué ? En France, il existe de nombreuses aides financières que vous pouvez percevoir en tant que demandeur d’emploi afin de survivre dans votre logement loué pendant le chômage. Zoom sur 4 aides financières mises à disposition par l’Etat français pour vous épauler dans vos loyers impayés.

Prétendre au Revenu de Solidarité Active

En tant que de demandeur d’emploi, vous pouvez toucher au RSA afin de survivre dans un logement loué pendant le chômage. Si vous êtes au chômage, pour percevoir le RSA, vous devez avoir 25 ans ou plus. Comment demander alors le RSA ? Qu’il soit un jeune célibataire sans travail ou en couple, le demandeur doit déclarer ses allocations chômage, notamment les montants de l’ARE qu’il a perçus et ses autres revenus s’il en existe.

A lire en complément : Pourquoi opter pour une sous-location 

Le montant de votre Revenu de Solidarité Active (RSA) sera diminué de celui de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE). Rappelons qu’une personne sans travail qui reprend une entreprise peut prétendre à l’ARE s’il est toujours inscrit à Pôle emploi comme demandeur d’emploi. Le demandeur du RSA doit résider en France de façon stable, pendant plus de 6 mois dans une année.

Penser au fonds de solidarité pour le logement

Le fond de solidarité pour le logement est une aide financière qui s’adresse aux personnes qui ont des difficultés pour payer leurs loyers. Si vous êtes allocataire RSA, vous pouvez aussi prétendre au FSL pour pouvoir payer les frais de location de logement pendant le chômage. Le FSL prend en charge les frais d’agence, le dépôt de garantie ainsi que les frais de déménagement.

Lire également : Trouver facilement un logement étudiant dans une résidence

Il aide aussi le locataire à faire face aux difficultés et aux menaces d’expulsion. En effet, le FSL couvre les factures impayées et les frais d’huissier. Grâce au fonds de solidarité pour le logement, vous pouvez gérer le paiement de votre premier loyer. Comment faire alors la demande du FSL ? Qu’il soit au chômage ou entrepreneur, le demandeur du FSL doit s’adresser directement à la CAF ou à son Conseil départemental. Que vous soyez une personne avec ou sans travail, vous pouvez aussi vous renseigner auprès de l’Agence Départementale d’Information sur le Logement.

Bénéficier de l’aide personnalisée au logement

Si vous recevez le RSA, il est aussi possible pour vous d’être éligible à l’Aide personnalisée au logement (APL). Il s’agit d’une aide financière qui vient diminuer votre loyer. L’APL est versée chaque mois par la Caisse d’allocations familiales. Elle est envoyée directement à votre propriétaire ou au gestionnaire de votre logement qui doit réduire votre loyer du montant de cette somme.

Si vous bénéficiez de l’Aide Personnalisée au Logement, un forfait logement sera déduit du montant de votre Revenu de Solidarité Active. Le forfait logement peut être 67 € par mois pour une personne seule, 135 € pour un ménage de 2 personnes et 167 € pour une famille de 3 personnes ou plus. Comment demander l’Aide Personnalisée au Logement ? Vous n’avez qu’à compléter un formulaire de demande, disponible dans la Caisse d’Allocations Familiales de votre département.

Toucher à l’allocation de logement social

Les demandeurs d’emploi qui perçoivent le RSA et qui ne sont pas éligibles à l’APL ni bénéficiaires de l’ALF peuvent prétendre à l’Allocation de logement sociale. Cette aide financière vient réduire le montant de votre loyer ou de votre dette si vous vivez en foyer. C’est donc une bonne solution pour les personnes qui n’ont pas de travail. Elles peuvent en effet survivre dans leur appartement loué pendant le chômage grâce à l’allocation de logement social (ALS). Pour toucher l’ALS, la superficie du logement doit être 9 m² ou plus  pour une seule personne et 16 m² ou plus pour un couple. Si vous vivez à deux, vous devez également prévoir 7 m² par occupant supplémentaire.

Un demandeur d’emploi sous-locataire doit déclarer la sous-location à son propriétaire pour obtenir l’ALS. Il doit aussi avoir 30 ans ou plus. Les ressources prises en compte sont ses revenus des 12 derniers mois. Elles sont mises à jour automatiquement chaque 3 mois. Si vous souhaitez savoir comment faire la demande de l’ALS, sachez qu’il n’y a aucune démarche à faire.