Les prix pourraient baisser de 30 à 35% d’ici à 2015

Posté le 12 octobre 2010 par  Dans la catégorie : Crédit Immobilier

En principe, selon l’économiste Jacques Friggit, le prix des logements anciens augmente à peu près comme le revenu des ménages. Mais ces dernières années nous avons assité à une envolée des prix des logements anciens. Et bien , ils pourraient chuter de 30 à 35% d’ici à 2015 et retrouver ainsi leur corrélation de long terme.

Jacques Friggit, chargé de mission au Conseil général de l’environnement et du développement durable scrute l’évolution depuis 1965 du revenu disponible par ménage sur l’ensemble de la France et l’indice du prix des logements anciens en France. « De 1965 à 2000, l’indice du prix des logements anciens a augmenté approximativement comme le revenu par ménage et a évolué dans un « tunnel » autour de ce dernier. » observe-t-il. Mais, depuis le début des années 2000, on assiste à une envolée du prix des logements anciens rapporté au revenu des ménages.

friggit septembre 2010 e1285069125402 435x300 Les prix pourraient baisser de 30 à 35% dici à 2015

Même si les prix ont reculé d’environ 10% en 2009 ils sont depuis repartis à la hausse, dépassant de 70% le fameux tunnel de Friggit. Sur la base de l’analyse des évolutions passés, l’économiste ne voit pas de raison que le prix des logements anciens, France entière, ne revienne pas dans ce tunnel. Et dans le cas d’un scénario rapide, les prix pourraient baisser de 30 à 35% d’ici à 2015, voire 2018.

Alors que nous réserve l’avenir ? Le nouveau prêt à taux zéro (PTZ+) prévu pour 2011 va t’il modifier cette tendance actuelle de la hausse des prix. Le DPE (Diagnostic Performance Energie) va t’il forcer les vendeurs de biens énergivores (à baisser leur prix ? L’économie va t’elle nous jouer son scénario en W, comme certains le pensent ? Nous en saurons plus dans les prochains mois.

Source : lesechos.fr

Vos recherches:

  • limmobilier va t il baisser en 2011
  • limmobilier va t il baisser en 2011
  • Alain

    La boulle de cristal de Friggit!!, l’immobilier va stagner sur Paris et monter sur l’ouest (Bretagne 56-35-44) aussi le Languedoc-Roussillon: régions à trés forte progression démographique: les retraités et les jeunes (région parisienne trop chére) l’immobilier reste une valeur sûre en cas de crise, il y aura toujours des demandes de location, par-contre des banques et assurances peuvent faire faillitte, vous pouvez tout perdre, l’immobilier restera… même s’il baisse vous pourrez toujours en tirer un revenu…Délaisser les régions qui se dépeuplent…