Qu’est-ce qu’une bonne isolation thermique ?

Qu’est-ce qu’une bonne isolation thermique ?

L’isolation thermique est un processus visant à limiter le transfert des chaleurs entre un endroit chaud et un endroit froid.

En effet, c’est un ensemble de techniques permettant de conserver la fraîcheur de lhabitat pendant les périodes caniculaires et maintenir la chaleur lors des saisons hivernales.

A lire en complément : Pourquoi devenir un agent mandataire dans l’immobilier ?

Ce mécanisme a pour but de préserver le confort thermique et phonique des occupants du lieu pendant toute l’année.

Pour que les habitants du lieu puissent bénéficier d’une commodité thermique optimale, l’isolation mise en place doit être aussi performante que bonne. Toutefois, qu’est-ce qu’une bonne isolation thermique ?

A lire en complément : Demandez des devis avant de choisir votre entreprise de déménagement

Un isolant plus performant

La qualité de l’isolation mise en place se mesure avant par la performance de l’isolant appliqué. Ainsi, il existe trois indicateurs pour évaluer l’excellence de l’isolant.

Ce ne sont ni plus ni moins que :

  • L’épaisseur de l’isolant

Si l’épaisseur des ponts thermiques comme le mur, les portes et fenêtres ne garantit pas forcément un confort d’isolation suffisant, ce n’est pas le cas des isolants.

Plus la couche disolant est épaisse, plus le flux de chaleur sur la surface est réduit et moins il y a des fuites de chaleur en hiver ou de réchauffement des pièces en été.

L’épaisseur de l’isolant est évaluée en millimètres et a comme symbole « e ».

  • La transmission thermique

La transmission énergétique désigne l’aptitude des ponts thermiques ou bien de la surface isolée à laisser passer la chaleur d’une zone à une autre.

Elle est valorisée par le coefficient U et le symbole mathématique W/m2.K. Elle est déterminée par l’épaisseur et la nature du matériau isolant ainsi que sa surface d’application.

À l’instar de la conductivité thermique, une isolation thermique mise en place est considérée comme bonne lorsque la transmission thermique U est faible.

Calculer la transmission thermique peut sembler être une opération délicate. À ce stade, les occupants des lieux devront faire appels à des professionnels de l’isolation thermique qualifiés.

  • La conductivité thermique

La conductivité thermique constitue la capacité de l’isolant à transporter la chaleur. Elle est exprimée par le coefficient lambda qui est un paramètre déterminant l’aptitude isolant du matériau choisi. Mathématiquement, le coefficient lambda a comme valeur W/m.K ou bien Watt par mètre Kelvin.

Le Kelvin représente la variation d’un degré Celsius tandis que le mètre mesure le rapport entre l’épaisseur de l’isolant et la surface à isoler.

En somme le coefficient de conductivité thermique désigne la quantité de chaleur accumulée dans un isolant sur une surface d’un mètre carré.

En outre, ce coefficient augmente avec la température et l’humidité présent dans le matériau. Ainsi, plus la conductivité est faible, plus le matériau choisi est isolant.

Dans le sens inverse, plus la conductivité est forte moins le matériau est isolant. De ce fait, il est nécessaire d’ajouter une couche de substance afin d’obtenir une isolation thermique parfaite.

  • La résistance thermique

La résistance thermique s’exprime par la valeur R et correspond à la capacité pour l’isolant à résister à la chaleur infiltrée.

Afin de mieux la calculer, il faut prendre en compte deux éléments qui sont l’épaisseur et la conductivité thermique. Sa valeur R désigne par la même occasion la performance technique du matériau isolant.

Contrairement à la transmission thermique ou bien à la conductivité thermique, la résistance thermique devra être élevée pour rendre le matériau plus isolant et assurer la qualité de lisolation thermique.

Dans le cas contraire, il faudra ajouter une couche d’isolant pour obtenir une résistance thermique bien équilibrée.

  • Une aisance thermique au rendez-vous

Une isolation thermique est qualifiée de bonne lorsqu’elle améliore la qualité de vie des occupants des lieux.

Une fois que l’isolation est mise en place, la chaleur ainsi que la fraîcheur sont bien conservées et pourront être utilisées avec parcimonie au cours des quatre saisons.

Une isolation thermique digne de ce nom se doit également de préserver les habitants des risques sanitaires assez récurrents.

Pour échapper à la stagnation d’humidité grâce à l’isolation, il est important de bien isoler les endroits à points deau comme les salles de bains, les toilettes ou bien la cuisine.

L’utilisateur pourra également recourir au système de ventilation pour réchauffer l’air des pièces et abaisser l’humidité. La ventilation peut en effet se compléter avec l’isolation thermique et contribue même à l’accroissement de la performance de cette dernière.

  • Une réduction de la facture de chauffage constatée

On constate qu’une isolation thermique est bonne lorsque l’on parvient à se passer des chauffages et de la climatisation pendant les saisons torrides. On remarquera par conséquent la baisse de la facture sur ces systèmes.

De ce fait, une isolation thermique performante constitue un investissement rentable et aide le consommateur à éviter les dépenses financières trop importantes. La somme économisée lui permettra dans ce sens de financer dautres projets importants.

  • Un habitat plus durable

Une bonne isolation thermique se fait sentir lorsque l’habitat est durable sur le long terme : meilleure résistance au temps qui passe, limitation des risques de condensation.

D’ailleurs, si le propriétaire du lieu décide de se lancer dans l’investissement immobilier et vendre ou de louer sa demeure, il aura plus de chance de trouver un acquéreur grâce à la qualité exquise de lisolation thermique instaurée dans son habitat.

En effet, les performances énergétiques constituent désormais un critère majeur dans l’achat ou bien la commercialisation d’un habitat.

  • Un environnement bien préservé

Une habitation est considérée comme bien isolée lorsqu’elle émet peu de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et que son empreinte carbone est réduite.

Ce phénomène se traduit par la réduction de lutilisation des appareils qui dépensent plus d’énergie et polluants comme le système de climatisation et le système de chauffage à fioul, à gaz et même à condensation.

La quantité de CO2 libérée par lhabitat quotidiennement peut être évaluée à l’aide dun bilan ou d’un diagnostic énergétique effectué par un spécialiste qualifié.

En outre, la qualité de l’isolation thermique se mesure par la quantité réduite de la consommation en énergie.

À partir du moment où les occupants d’un endroit se dispense d’utiliser les systèmes de chauffages ou de climatisation, on peut considérer que l’isolation thermique mise en place est performante.