Comment bien profiter des dispositifs de défiscalisation dans l’immobilier ?

Comment bien profiter des dispositifs de défiscalisation dans l’immobilier ?

Afin de répondre favorablement à la demande immobilière croissante que connait la France, le gouvernement a mis en place des incitations à investir. Celles-ci exemptent certains propriétaires immobiliers d’une part de leurs redevances fiscales. Cette défiscalisation s’opère sous des conditions particulières. Voici un tour d’horizon sur les défiscalisations immobilières en 2022 !

Les principaux dispositifs de défiscalisation immobilière

Suivant la législation sur le bareme des impots pour 2022, il existe 4 principaux dispositifs de défiscalisation en vigueur en France.

A lire également : Quels sont les pièges de la loi Pinel ?

Le dispositif Pinel

La loi Pinel récompense l’investissement en immobilier neuf. En contrepartie de l’acquisition d’un logement neuf et de sa mise en location pendant 6 ans (au moins), 9 ans ou 12 ans, le propriétaire récupère respectivement 12 %, 18 % ou 21 % du prix de revient du bien.

Ceci correspond à 2 % par an jusqu’à 9 ans et 1 % supplémentaires par an jusqu’à 12 ans. Ainsi, un appartement neuf d’une valeur de 200 000 € loué durant 12 ans engendre 42 000 € d’économie d’impôt. C’est le moment d’en profiter, puisque 2022 est la dernière année à taux plein de ce dispositif qui va connaitre une extinction progressive à partir de 2023.

A lire également : Quels travaux donnent droit au crédit d'impôt ?

Le dispositif Pinel outre-mer

Le principe de fonctionnement du dispositif Pinel outre-mer est semblable au précédent. Cependant, ici, le bien immobilier doit se trouver dans un DOM ou une COM.

L’abattement fiscal quant à lui est porté à 23 %, 29 % ou 32 % du prix de revient respectivement pour une durée de location de 6, 9 ou 12 ans. De plus, les investissements outre-mer bénéficient d’un plafonnement global spécifique des niches fiscales à 18 000 €, contre 10 000 € en métropole.

Le dispositif Malraux

La loi Malraux promeut investissement dans des bâtiments anciens et réhabilités. Pour les bâtiments éligibles, l’investisseur achète un bien et une enveloppe de travaux attachée à ce bien. Il récupère ensuite 22 % ou 30 % (PSMV) du montant des travaux dans une limite de dépenses de 100 000 € par année fiscale sur un maximum de 4 ans. En contrepartie, l’investisseur doit louer le logement réhabilité durant 9 ans. Cependant, en loi Malraux, il n’y a pas de plafonnement de loyer.

Le dispositif Censi-Bouvard

Le dispositif Censi-Bouvard soutient l’investissement en résidences meublées. Le contribuable bénéficie d’une économie d’impôt de 11 % de la valeur du bien. Ceci se fait en contrepartie de l’acquisition d’un bien neuf et de sa mise en location meublée entre 9 ans (au moins) et 12 ans.

Néanmoins, le bien immobilier doit encore se trouver dans l’une des catégories d’immeubles éligibles. Il s’agit notamment des résidences pour étudiants, pour séniors, pour du tourisme ou encore pour EHPAD.

Comment tirer profit des dispositifs de défiscalisation ?

Chacun des dispositifs de défiscalisation dans l’immobilier est plus approprié à un type de région ou d’investisseurs. Ainsi, pour mieux profiter du dispositif Pinel, il convient d’acquérir un bien situé dans une zone à forte demande locative. Les métropoles régionales et les grandes villes de province notamment sont un bon marché à cet effet.

En outremer, certains promoteurs pratiquent une différenciation entre les prix de vente locaux et ceux de la métropole. L’investisseur doit ainsi disposer de suffisamment de temps pour comparer les prix pratiqués.

L’investissement en loi Malraux est adapté à des foyers ayant déjà de nombreuses sources de défiscalisation. En effet, il vise davantage un placement à long terme que la rentabilité immédiate du produit.

Quant au dispositif Bouvard, il est approprié pour des investisseurs désireux de réduire leurs impôts tout en évitant les contraintes de l’immobilier traditionnel (gestion, charges, relations avec les locataires, etc.).